Comment bien préparer son jardin avant l'hiver ?

Comment préparer son jardin avant l’hiver ?

Préparer son jardin avant l’hiver : nos conseils

Les arbres ont plus de feuilles à leur pied que sur leurs branches ? Vous avez ressorti votre doudoune et hésitez à rallumer le chauffage dans votre maison ? Plus de doute possible, l’hiver approche. C’est le moment de préparer son jardin avant l’hiver pour faire face à cette saison rigoureuse ! MonMagasinGénéral.com dresse pour vous la liste des étapes nécessaires pour passer l’hiver en douceur.

Etape 1 : Je m’occupe des plantes

C’est la première chose à faire pour préparer son jardin avant l’hiver. Il fait encore doux aujourd’hui mais demain, certaines plantes du jardin ne vont pas supporter la chute des températures. Mettez dans votre garage ou dans l’endroit le plus abrité du jardin toutes vos plantes en pots. Si vous n’avez pas d’autres possibilités vous pouvez rentrer vos plantes méditerranéennes à l’intérieur de votre habitation. Petit conseil, si vous avez installé un système de chauffage par le sol, placez toutes vos plantes sur des porte-pots, sinon, sécheresse assurée !
Pour vos arbustes non rustiques, utilisez un voile d’hivernage. Très léger, perméable à l’eau et respirant, il laissera passer la lumière tout en protégeant vos arbustes des attaques du gel. Procédez de la même manière avec votre potager en posant à plat un voile de croissance.
Vous pouvez aussi profitez de cette période pour planter vos bulbes de printemps ! Préparez la terre, aérez, griffez.. Mettez un peu d’engrais ou utilisez votre compost pour enrichir votre sol et plantez ! Les bulbes vont faire leur racines jusqu’aux premières gelées et reprendront leur croissance pour fleurir au printemps.

FOCUS SUR : le paillis

Le milieu de l’automne est l’occasion de pailler vos parterres de fleurs. On y pense l’été, pour limiter l’arrosage mais pas forcément l’hiver, et pourtant ! Un bon paillis va protéger la terre et les racines de vos plantes des coups de gel. Vous pouvez utiliser les feuilles mortes que vous venez de ramasser, de l’écorce, de la paille…

Etape 2 : Je taille et j’élague !

Tailler et élaguer avant l'hiverPour préparer son jardin avant l’hiver, utilisez votre sécateur, vos cisailles et votre ébrancheur avec prudence ! La taille de vos arbustes doit se faire avec parcimonie, certaines plantations ne supporteront pas un coup de gel.
Vos rosiers par exemple, ne devront être taillés que si vous habitez dans une zone à climat doux. Sur les arbustes caducs, en revanche, vous pouvez pratiquer une taille jusque fin novembre.
Pour vos arbres, c’est le moment d’élaguer pour éviter les prises au vent et la chute des branches les plus fragiles.Utilisez une scie d’élagage pour vos petits travaux. Pour les branches plus en hauteur, l’échenilloir avec manche télescopique sera un allié utile : pas besoin de monter sur une échelle.
Vous préférez utiliser une tronçonneuse pour un travail plus rapide ? Choisissez bien votre modèle car toutes les tronçonneuses ne sont pas adaptées à cet usage !
Après la coupe, notamment sur des branches de gros diamètre, vous pouvez appliquer du mastic cicatrisant. Il va empêcher l’air et les maladies de s’infiltrer dans la « plaie » et favorisera la cicatrisation de l’arbre.
Attention, ces activités demandent d’être protégé, vous n’êtes pas à l’abri d’une chute de branche mal calculée ou d’un faux mouvement. Portez des gants anti-coupure, des lunettes, un casque, une protection anti-bruit et si nécessaire un harnais de sécurité.

Etape 3 : Je prépare le bois pour l’hiver

Quoi de mieux que d’utiliser les branches que vous venez de couper pour alimenter votre poêle ou votre cheminée ? Par contre, il va falloir réajuster un peu la taille… Pas de panique, le tout est d’être bien équipé et de travailler dans de bonnes conditions. Ainsi, veillez à bien placer votre bûches sur un support, type billot de bois, fléchissez les jambes pour être plus stable et portez un coup de hache de manière verticale.
Votre bois est dur ou sec ? Préférez l’utilisation d’un merlin et d’un coin à fendre. D’ailleurs, nous vous conseillons d’avoir deux coins à fendre. Pourquoi ? Pour venir débloquer le premier s’il se coince dans la buche !
Pour finir, si vous ne pouvez pas stocker votre bois dans un abri, protégez-le de l’humidité en le recouvrant d’une bâche. Sinon, l’humidité caractéristique des futures nuits d’hiver risque d’imprégner votre bois. Résultat, un rendement divisé par deux lorsque vous le mettrez dans votre cheminée et un conduit encrassé.

Etape 4 : J’anticipe l’arrivée de la neige

Préparer l'arrivée de la neigeDernier détail pour ne pas se faire surprendre lors des premières chutes de neige : les pelles et grattoirs à neige.
Il est difficile de sortir de la maison quand l’allée est encombrée par la neige tombée cette nuit… Pensez à vous équiper maintenant !
Si vous habitez une région où les chutes de neige sont faibles, choisissez une pelle en PVC, parfaitement adaptées à des utilisations occasionnelles. Par contre, en cas de chute abondante, portez votre choix plutôt sur un poussoir en aluminium. Pourquoi ? Plutôt que de faire travailler votre dos en soulevant des pelletés importantes et lourdes, vous aller déplacer la neige.
Vous prenez souvent la voiture ? Sachez qu’il existe des modèles adaptés avec manche télescopique. Faciles à ranger dans le coffre, vous pourrez les emmener dans tous vos déplacements.

LE + CONSEIL : Bien choisir sa pelle à neige

Enlever la neige est un exercice physique qui va engager vos bras mais surtout votre dos. Si vous êtes grand, faites attention à la longueur du manche. Dans tous les cas, choisissez un modèle assez long pour éviter de trop vous baisser.

Si vous avez aimé, partagez avec vos amis ! 🙂

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *